Il cherchait à me contrôler complètement

Tu n'es pas seul-e

En Suisse, de nombreuses personnes vivent une situation semblable à la tienne. Tu es en couple et tu sens que quelque chose ne va pas.

La violence au sein du couple peut toucher tout le monde, quel que soit ton sexe, ta formation, ta nationalité ou ton âge. L'OMS estime qu'une femme sur quatre subit des violences physiques ou sexuelles au sein de son couple au cours de sa vie. La violence émotionnelle est encore plus fréquente.

Aucune personne ne devrait atteindre à ta sécurité et ton bien-être. Tu peux (et nous t'encourageons à) demander de l'aide.

Wy isolation

Qui peut t'aider ?

Il existe différents services spécialisés qui peuvent te soutenir. Tu peux chercher de l'aide dans ta région ou te rendre dans un centre de consultation d'un autre canton.

Ici tu trouveras de l'aide

Centres d'aide aux victimes (LAVI)

Le nom décourage certaines personnes concernées. "Je ne me sens pas victime", disent-elles. Les services d'aide aux victimes sont pourtant des points de contact importants si tu subis toute forme de violence dans ta relation. Cela concerne aussi les menaces ou la violence psychologique.

L'équipe t'aide à trouver des solutions, t'informe sur tes droits et t'oriente vers d'autres formes d'aide. Tu y recevras également des conseils concernant tes enfants. Tu peux les contacter par téléphone ou par e-mail et, si tu le souhaites, convenir d'un entretien personnel.

  • Si tu ne parles pas la langue du pays, les centres de consultation travaillent avec des interprètes - également en langue des signes.
  • Les consultations sont gratuites. C'est toi qui décides du rythme et tu n'es pas obligé-e à faire quoi que ce soit.
  • Si tu portes plainte, tu es accompagné-e avant, pendant et après.
  • Tu es mis·e en contact avec des avocat-e-s et/ou des psychothérapeutes, qui - selon la situation - sont remboursé-e-s.
  • En cas d'urgence, tu reçois une aide financière immédiate.

Foyers pour femmes et hommes

Si tu es gravement touché-e par la violence, tu peux obtenir protection et conseil dans une structure d'accueil pour femmes ou pour hommes. Tes enfants sont aussi accepté-e-s. Les foyers d'accueil sont des lieux de refuge pour les personnes qui subissent des violences psychiques, physiques et/ou sexuelles.

  • L'offre est ouverte à toutes et tous, que tu sois suisse ou non, et quel que soit ton statut de séjour.
  • Tu peux y rester temporairement - l'adresse des maisons est toujours secrète. Tu y es en sécurité. Les équipes sont soumis au secret professionnel et ne diront à personne où tu te trouves.
  • Tu peux rester jusqu'à ce que tu trouves une solution à ta situation avec l'équipe du foyer - pour une durée maximum de six mois.

La police

Si tu te sens en danger ou si tu subis des violences graves, contacte
directement la police au numéro d'urgence 117.

  • La police te séparera physiquement de ton ou ta partenaire et vous interrogera - il est important que tu racontes exactement ce qui s'est passé et que tu mentionnes également les violences antérieures.
  • En général, la police emmène la personne violente au poste. Ils peuvent retenir la personne pendant un temps limité.
  • La police peut t'aider à faire en sorte que ton ou ta partenaire ne puisse plus s'approcher de toi. La police peut expulser la personne du logement commun ou faire en sorte qu'elle ne puisse plus se rendre à certains endroits.
  • Si vous avez des enfants, la police informe l'autorité de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA). Celle-ci peut prendre des mesures pour vous protéger, toi et tes enfants, de la violence.

Avant de porter plainte toi-même auprès de la police, les expert·e·s recommandent de demander conseil à un centre de conseil aux victimes. Ils/elles peuvent te préparer au mieux à l'interrogatoire de la police et t'expliquer ce qui t'attend.

Soutien psychologique

Être dans une relation toxique et vivre des violences peut avoir un impact psychologique énorme. Certain-e-s souhaitent être accompagné-e-s psychologiquement dans cette phase afin d'assimiler ce qui a été vécu. D'autres cherchent un soutien psychologique pour prendre une décision sur ce qui doit être fait.

Les centres d'aide aux victimes peuvent t'aider à trouver un soutien psychologique adapté. Tu peux aussi chercher toi-même des thérapeutes qualifié-e-s. Tu trouveras ici une liste pour toute la Suisse.

J'ai vécu des violences

Trois personnes touchées par les violences te racontent leur histoire